Nanterre info - 436 : Octobre 2018

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

14-NI436-p14-leader-pres-champs-aux-melles.jpg
Retour En avant

COMMERCE

À quartiers rénovés, commerces redynamisés

Des magasins attractifs et en bonne santé sont le signe d’une rénovation urbaine réussie. Le point sur plusieurs opérations en cours dans les quartiers du Parc Sud et du Chemin-de-l'Île.

La rénovation urbaine d’un quartier passe souvent par la redynamisation de ses commerces. C’est le cas notamment au Parc Sud où la requalification des trois pôles commerciaux – le marché Pablo-Picasso, les centres commerciaux des Fontenelles et des Champs-aux-Melles – est considérée comme le moteur de la transformation du quartier. Faire des pôles commerciaux des pôles de vie était également une demande forte des habitants consultés par la ville.
Après la rénovation de la halle du marché, qui s’est terminée en septembre 2017, les travaux aux abords ont débuté. Le réaménagement de l’allée des Trois-Musiciens va s’achever ce mois-ci. Suivront la résidentialisation des immeubles de la Colombe, ainsi que l’aménagement du parvis le long du boulevard Pablo-Picasso et de l’esplanade jouxtant la résidence.
Concernant le centre commercial des Fontenelles, la sécurisation de la galerie a été réalisée. Des études de maîtrise d’œuvre sont actuellement réalisées pour effectuer le retournement des commerces vers l’extérieur et la fermeture complète de la galerie. Le démarrage des travaux est prévu pour 2019.
Enfin, s’agissant du troisième pôle des Champs-aux-Melles, la rénovation du parking souterrain est un préalable à la requalification du centre commercial et de ses abords. Des négociations sont en cours avec l’établissement public Paris La Défense qui en est le propriétaire.

Autre quartier autre projet : celui de Cœur de l’Île au Chemin-de-l’Île. Il prévoit la construction d’un nouveau pôle commercial, de 111 logements et d’une résidence étudiante, assortie d’un réaménagement des espaces publics. Après la démolition de l’ancien centre commercial fin 2017, le diagnostic archéologique obligatoire a été effectué, sans résultats, permettant au projet de se poursuivre. Mais pour l’heure, un recours sur le permis de construire a été déposé et le chantier ne pourra démarrer qu’après la levée de celui-ci.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même