Nanterre info - 427 : décembre 2017

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

zacharia3.jpg

En chiffres

28 centres de loisirs maternels et élémentaires.

2 800 enfants de 3 à 12 ans accueillis dans les centres de loisirs pendant les vacances scolaires.
5 centres de vacances municipaux : • Garchy (Nièvre), • Hautefeuille (Yonne), • La Bourboule (Puy-de-Dôme), • La Couture-Boussey (Eure), • Saint-Hilaire-de-Riez (Vendée).

Chaque centre de vacances municipal accueille en moyenne 1 800 enfants de 4 à 15 ans par an.

22 destinations de séjours en France et à l’étranger.

Retour En avant

Zacharia Ben Amar, adjoint au maire en charge des affaires scolaires, de l’enfance et du projet éducatif local

3 questions à…

Quelle est l’action de la ville dans le domaine éducatif pendant les vacances ?
Zacharia Ben Amar :
Le temps des loisirs est un temps important pour l’épanouissement des enfants. C’est un temps qu’ils peuvent mettre à profit pour s’amuser, mais aussi pour se cultiver, découvrir de nouveaux centres d’intérêt, développer de nouvelles aptitudes. Les activités proposées pendant les vacances s’inscrivent donc dans la continuité éducative des actions menées par les services de l’enfance, de la jeunesse, des sports et de la culture sur le temps scolaire et extrascolaire. La ville propose des stages multi-activités et les centres de loisirs accueillent 28 % des enfants scolarisés. En outre, 1 800 petits Nanterriens séjournent chaque année dans nos cinq centres de vacances situés à la campagne, à la mer et à la montagne. Il faut ajouter à cela l’offre de séjours en France et à l’étranger, maintenue malgré la réduction des moyens financiers imposée à la collectivité.

Les équipes d’animation travaillent-elles différemment pendant les vacances ?
Z.B.A. :
Les orientations éducatives ne changent pas. L’objectif est toujours d’apprendre aux enfants à vivre ensemble et à exercer leur citoyenneté en participant activement à l’élaboration des projets et en respectant les règles du groupe. Néanmoins, pendant les vacances, les équipes ont la possibilité d’inscrire leurs actions dans un temps plus long, que ce soit à l’échelle du quartier, de la ville – dans le cadre de partenariats comme celui que nous menons depuis 2005 avec le musée du Louvre – ou d’une thématique, je pense notamment aux séjours robotique ou astronomie organisés chaque année au centre de vacances d’Hautefeuille pour permettre aux enfants d’appréhender les sciences et techniques. Le temps long des vacances facilite également l’inclusion des enfants en situation de handicap. Cet accueil peut donner lieu à la mise à disposition d’un animateur supplémentaire si besoin.

Quelle est la part consacrée à cette politique dans le budget de la ville ?
Z.B.A. :
À Nanterre, 35 % du budget est consacré à la réussite des enfants et des jeunes. Les centres de vacances ont fait l’objet d’une rénovation soignée et la ville vient de construire deux centres de loisirs, à Joliot-Curie et Romain-Rolland. Chaque groupe scolaire est aujourd’hui rattaché à un centre de loisirs : cette proximité facilite l’organisation des familles. Dans le contexte financier actuel, ce n’est pas rien !


Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même