Nanterre info - 425 : octobre 2017

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

ouverture_UArena_245.jpg

Plongez au coeur de la U Arena

L’essentiel de la U Arena

• 55 000 m²

• 30 000 spectateurs en mode rugby

• 40 000 spectateurs en mode spectacle

• 1,4 million de spectateurs attendus chaque année

• 40 événements par an

• 3 disciplines accueillies aux Jeux Olympiques de Paris en 2024

Le plus grand écran géant du monde : 2 400 m²

Un coût de construction de 351 millions d’euros, entièrement financé par des fonds privés

• 100 emplois permanents

• Jusqu’à 800 emplois intermittents les jours d’événement

Retour En avant

La U Arena entre en scène

Jeudi 19 octobre, Mick Jagger et son groupe mythique, les Rolling Stones, seront les premiers à fouler la scène de la U Arena. Il n’en fallait pas moins pour inaugurer la plus grande, mais aussi la plus moderne, enceinte sportive et culturelle modulable d’Europe. Appelée à devenir une référence mondiale du sport-spectacle, elle fera à n’en pas douter rayonner Nanterre bien au-delà de ses frontières. Mais l’ouverture de la U Arena à Nanterre, c’est aussi des retombées très concrètes pour son aménagement et l’accès à l’emploi de ses habitants.

L’arène ne s’est pas faite en un jour…

L’histoire de la U Arena, c’est avant tout celle de la volonté d’un homme. En 2006, l’entre­preneur Jacky Lorenzetti devient propriétaire du Racing 92 et rêve de faire entrer le club dans une nouvelle ère. Pour se donner les moyens de ses ambitions nationales et européennes, il envisage d’offrir un nouvel écrin aux Ciel et Blanc.
Trois ans plus tard, il annonce officiellement vou­loir quitter le mythique stade Yves-du-Manoir de Colombes pour s’installer à Nanterre, au pied de la Grande Arche de La Défense et à proximité directe des transports en commun et des infrastructures routières. Il présente alors son projet aux habitants du quartier du Parc lors d’un conseil de quartier extraordinaire. L’année suivante, tout s’accélère. Après le lancement du concours d’architecture, la fin de l’année 2010 est consacrée à la concertation. Jugée sincère et de qualité par l’expert indépendant nommé par la Commission nationale du débat public, elle mobilise en deux mois près de six cents habitants.
Malgré le soutien sans équivoque de la population – 78 % de Nanterriens se prononcent favorablement à la construction de la salle multimodale –, l’édifica­tion du futur temple du sport et du spectacle signé Christian de Portzamparc a longtemps été menacée. En deux ans, pas moins de 21 recours administratifs sont déposés par Acri-Liberté et GAP, deux associa­tions de riverains. Dans le même temps, plusieurs protocoles d’accord, portant notamment sur l’emploi et l’insertion, l’accès des Nanterriens à l’Arena et le respect de l’environnement et des riverains, sont signés entre la ville, le Racing 92 et Stadôme.
Le 2 décembre 2013, une fois l’ensemble des recours levés par le tribunal administratif ou simplement retirés après discussions entre les parties, les engins de chantier s’installent le long du boulevard Aimé-Césaire. Quelques semaines plus tard, le 10 février 2014, la première est posée. Aujourd’hui, après plus de trois ans de travaux (lire page 12), la U Arena s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire qui débute par une note de Satisfaction.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même