En direct

Retour

EMPLOI

À la recherche des « invisibles »

Par Guillaume Gesret

NI451-p9-image-1-credit-claire-macel.jpg

La lutte contre le chômage des jeunes est une préoccupation de tous les instants à Nanterre. Avant le Forum destination emploi jeunesse du 4 mars, la MEF a mis en place un nouveau dispositif.

Au sein de la Maison de l’emploi et de la formation (MEF) de Nanterre, l’équipe de la mission locale qui œuvre à l’insertion des jeunes s’est agrandie. Un nouveau conseiller a été recruté pour aller à la rencontre des jeunes qui ne fréquentent pas les structures institutionnelles, sont sans emploi ni formation et n’ont pas recours à leurs droits, comme le revenu de solidarité active (RSA). Ces « invisibles », dont le nombre dans la ville est estimé à 500 pour les moins de 25 ans, ont désormais un référent à Nanterre. Patrick Moukoko sillonne donc les quartiers prioritaires pour rappeler à ces jeunes en marge du marché de l’emploi qu’ils peuvent bénéficier de dispositifs d’accompagnement à la mission locale, mais aussi à la structure information jeunesse (SIJ), située près du cinéma en centre-ville. Il travaille bien entendu en partenariat avec les acteurs locaux qui œuvrent déjà dans ce domaine (associations, clubs prévention, centres sociaux et culturels, services de la ville et de la justice…). Ancien éducateur, il informe les personnes qu’il croise au pied des immeubles ou dans les centres sociaux et culturels. Ce dispositif, inscrit dans le cadre d’un appel à projets de la préfecture de région, est financé à 80 % par l’État pendant quatre ans, les 20 % restants par la MEF. Un second poste de référent sera porté par l’association de réinsertion, Wake up café, pour s’adresser aux 18-25 ans ayant vécu l’expérience de la détention. La mission de rapprochement entre les Nanterriens en recherche d’emploi et les entreprises de la ville se poursuit bien entendu. Dernièrement, le magasin Lidl dans le quartier Université a demandé à la mission locale de lui envoyer des candidats, ou encore l’agence Babychou services, en mal de nounous à domicile. « Nous pouvons aussi être appelés à la dernière minute par un restaurateur de Nanterre qui cherche des serveurs et des serveuses », explique la coordinatrice de la mission locale, Sonia Thierry.

Une cinquantaine d’entreprises au forum

Des opportunités seront à saisir lors du prochain Forum destination emploi jeunesse. Ce rendez-vous annuel est ouvert à tous ceux âgés de 16 à 30 ans qui cherchent un stage, un emploi, une formation ou des conseils pour créer leur entreprise. Les participants obtiendront des réponses à leurs questions en interrogeant directement des employeurs, des membres de structures d’insertion et des responsables associatifs installés aux différents pôles. Les organisateurs attendent près de 50 entreprises dans des secteurs très variés : transport, santé, animation, numérique, sécurité, grande distribution… Pour les aider à convaincre les recruteurs, les jeunes pourront recevoir de l’aide pour la rédaction d’un CV et auront la possibilité de s’exercer aux entretiens en participant sur place à des simulations avec des conseillers de la mission locale. Des informations sur la création d’entreprise et sur les risques et dérives de l’uberisation seront également délivrées durant l’après-midi.

FORUM DESTINATION EMPLOI JEUNESSE : le mercredi 4 mars, de 14h à 18h, à l’Espace Chevreul (97, avenue de la Liberté). Entrée libre.

Heures d’insertion : place aux femmes

Nanterre profite de la transformation de la ville pour ouvrir des opportunités aux habitants en voie d’insertion professionnelle. Grâce à des clauses juridiques sur chaque opération urbaine, les entreprises qui réalisent des travaux sont obligées de consacrer des heures à l’insertion en faveur des publics éloignés de l’emploi. Avec près de 244 000 heures en 2017 et 336 786 en 2018, dont 186 648 réservées aux seuls Nanterriens, ce dispositif géré par la MEF a fait ses preuves, en servant de véritable tremplin pour un retour à l’emploi durable. Souvent, ces heures sont des missions de sécurité ou de BTP. La ville et la MEF vont également les orienter vers des fonctions commerciales ou de service pour qu’elles bénéficient plus largement aux femmes.

Qui contacter ?

La MEF (Maison de l’emploi et de la formation). L’équipement regroupe de nombreux services consacrés à l’emploi et aux entreprises : mission locale, plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE), Cap emploi… 6, avenue Lénine Ouvre les lundis de 9h à 13h et du mardi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h (17h le vendredi). Tél. : 01 47 29 96 40

La SIJ (structure information jeunesse). L’équipement municipal accueille les 12-29 ans, les informe et les conseille sur les questions liées à l’orientation, la formation, l’insertion et l’emploi. 49, rue Maurice-Thorez (près du cinéma Les Lumières) Ouvre les lundis, jeudis et vendredis de 14h à 18h, les mardis et mercredis de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Tél. : 01 41 37 17 11

www.nanterre-emploi.fr. Cette plateforme municipale recense l’ensemble des emplois à pourvoir sur le territoire. En janvier, plus de 9 000 offres y étaient disponibles.