Nanterre info - 455 : Octobre 2020

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

NI455-p10-lead-potagers.jpg

Commémoration

La cérémonie de commémoration des massacres du 17 octobre 1961 aura lieu le samedi 17 octobre à 16h30, place des Droits-de-l’Homme à Nanterre, devant la stèle, en présence du maire de Nanterre, du consul d’Algérie, du collectif du 17-Octobre-1961, de personnalités et de la population.

Retour En avant

À ÉCOUTER

La mémoire algérienne à Nanterre bientôt sur les ondes

La vie quotidienne dans la cité des Potagers, les fêtes de ses habitants, mais aussi la manifestation du 17 octobre 1961 : une jeune reporter prépare pour RFI un documentaire sonore. Quarante-huit minutes pour se souvenir.

La vie dans les bidonvilles et les cités de transit est bien documentée, explique Inès Edel-Garcia, 26 ans, l’autrice du documentaire. Mais il est important de réactualiser cette histoire, surtout pour notre génération. Quand un espace urbain change, quand une cité est démolie, comme le sera bientôt celle des Potagers, souvent les habitants s’en vont. Capter les souvenirs avant la démolition interroge l’histoire de l’immigration et fait écho aux questions qui se posent encore aujourd’hui autour de l’accueil des exilés. »

Témoins au micro

Pour son reportage, la journaliste a donc interrogé d’anciennes habitantes de la cité des Potagers. Parmi leurs souvenirs : la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris, à laquelle a participé l’une d’entre elles, alors qu’elle n’était qu’une petite fille. Quand les coups de feu ont éclaté, son père s’est jeté sur elle pour la protéger. Mais ce qui revient surtout dans leurs témoignages, c’est la nostalgie d’une vie rythmée par les fêtes pour l’indépendance de l’Algérie, le ramadan, les mariages. Au micro aussi, Mohammed, du foyer des Primevères, l’un des rares travailleurs algériens restés à Nanterre pour leur retraite. Sans oublier les libraires d’El Ghorba mon amour et le romancier Mehdi Charef, qui a grandi au Petit-Nanterre. Inès Edel-Garcia fera une visite du quartier, guidée par Alain Bocquet de la Société d’histoire de Nanterre. Son documentaire proposera des allers-retours entre passé et présent, récits de vie personnels et « grande histoire ». « L’une des dernières traces palpables de cette époque, la fontaine des bidonvilles, a été rapportée à Guemar, en Algérie [ville d’où étaient originaires de nombreux immigrés de Nanterre]. Pas sûr qu’un simple promeneur ait conscience de la richesse de cette histoire. C’est l’un des enjeux de ce documentaire. »

Diffusion le dimanche 8 novembre, à 12h10, sur Radio France internationale (13h10 en temps universel) dans l’émission « Si loin si proche ».

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même